Chirurgie esthétique et réparatrice des malformations mammaires
à Paris 8e: les seins tubéreux

Les malformations mammaires sont assez répandues de nos jours. Elles sont représentées par des déformations importantes et disgracieuses de la poitrine à l’ origine de  complexes retentissants  de façon prononcée sur la vie quotidienne, d’autant qu’elles touchent, par définition, de très jeunes filles. Le sein tubéreux est une malformation mammaire qui se caractérise, dans sa forme la plus grave et la plus complète, par un aspect tubulaire du sein qui à la forme d’un tubercule. En fait, c’est la zone circonférentielle d’implantation du sein sur le thorax ou base mammaire, qui est fortement diminuée ou rétrécie.

J’interviens sur l’augmentation mammaire pour hypotrophie mammaire par mise en place d’implants ou par lipofilling, la réduction mammaire en cas d’hypertrophie des seins, le changement de prothèses mammaires et le rehaussement mammaire. En plus des seins tubéreux, je traite également les malformations mammaires comme les mamelons invaginés ou ombiliqués, l’asymétrie mammaire et, chez l’homme, la gynécomastie. J’interviens aussi dans la reconstruction des seins, après ablation plus ou moins complète, pour tumeur. Retrouvez-moi dans mon cabinet à Paris 8e, à proximité des Champs-Élysées.

  1. Dr Patrice HILLIGOT def AQ1
  2. Dr Patrice HILLIGOT def AQ2

Seins tubéreux :
les 3 grades et les bases thérapeutiques

Les seins tubéreux s’agit d’une maladie qui apparaît à la puberté, de cause inconnue et véritablement invalidante sur le plan psychologique à cause de la forme très disgracieuse des seins.
On note une anomalie de l’implantation du sein sur le thorax selon une base circulaire qui est très rétrécie. Lors de cette maladie, la croissance du sein, lors de la puberté, évolue surtout vers l’avant et non pas sur toute la surface du thorax.
Le sein a la forme d’un tubercule associé aux malformations suivantes :

un sillon sous mammaire très haut situé et très fortement accolé à la peau;
une aréole habituellement large avec une sorte de procidence de la glande au travers d’elle vers l’avant ;
une hypotrophie des seins fréquente ;
une asymétrie dans 75 % des cas.

On distingue trois grades :

– grade 1 (55 %): seul le quadrant inféro interne du sein est touché par le rétrécissement. L’aréole regarde vers le bas et vers le dedans ;

– grade 2 (25 %) : les 2 quadrants inférieurs du sein sont touchés par le rétrécissement et l’aréole regarde vers le bas ;

– grade 3 (20 %) : les 4 quadrants du sein sont déficients. C’est l’ensemble de la base du sein qui est rétrécie et ce sein a un aspect typique de tubercule.

Les bases du traitement chirurgical des seins tubéreux, quelque soit le grade, sont les suivantes :

–élargissement de la base d’implantation du sein et abaissement du sillon sous mammaire;
–augmentation du volume des segments déficients ;
–diminution de la largeur et de du volume de l’ aréole qui est procidente;
–et selon le volume du sein:

  • si le volume est normal : plastie mammaire de remodelage ;
  • si le volume est augmenté : plastie mammaire de réduction ;
  • si le volume est diminué : plastie mammaire d’augmentation par prothèses ou , si possible, par lipofilling toujours préférable ;

Dans tous les cas, l’abaissement du sillon sous mammaire est difficile tant l’accolement de la peau aux tissus sous-cutanés est, à ce niveau, ténu.

Seins tubéreux :
la technique la plus adaptée

La technique dépend du grade et du volume des seins, en sachant qu’ils sont le plus souvent trop petits :

– grade 1 : plastie mammaire de recentrage de l’aréole avec remodelage et cicatrice plus souvent verticale qu’en T inversé. Dans ce cas, le lipofilling, quand il est réalisable, a un très grand intérêt;

– grade 2 et 3 : mise en place de prothèses mammaires, associées à une plastie mammaire de concentration avec cicatrice le plus souvent uniquement périaréolaire associée ou non à une cicatrice verticale plus ou moins longue. Dans ce cas, également, le lipofilling est extrêmement intéressant.

Le lipofilling mammaire est très intéressant en matière de seins tubéreux. Il s’agit de l’injection de la propre graisse de la patiente dans et autour du sein.
Cette technique est très utile car elle permet d’élargir la base du sein et de recréer un pôle inférieur harmonieux, associés ou non à la pose de prothèses mammaires.
Si le lipofilling est utilisé pour les seins tubéreux de manière élective, sans implant associé, il faut savoir que 2 ou 3 interventions sont nécessaires pour parvenir à augmenter suffisamment le volume. En effet, même en injectant 500 ml de graisse dans chaque sein, ce qui représente, le plus souvent, la quantité maximale injectable, le résultat final, après fonte graisseuse, n’est qu’une augmentation du volume du sein d’environ une taille bonnet.
D’autre part, il faut que la patiente soit porteuse d’une quantité suffisante de graisse utilisable pour cette intervention, ce qui n’est pas toujours le cas chez ces jeunes filles.
Dans tous les cas, le lipofilling mammaire sera utilisé en complément de la mise en place d’implants notamment pour harmoniser les contours du sein et épaissir sa partie inférieure aidant ainsi à faire disparaître l’empreinte du sillon sous mammaire.
Enfin, il faut savoir également que l’injection de graisse à une action sur la trophicité et la qualité de la peau des seins qui a secondairement un aspect très naturel, souple, aux contours harmonieux.

Seins tubéreux :
le résultat

Le résultat du traitement chirurgical des seins tubéreux est habituellement excellent avec une satisfaction maximale de mes patientes.
Il est important néanmoins de prévenir qu’une deuxième intervention est parfois nécessaire, soit :

— pour augmenter le volume du sein par lipofilling quand les implants n’ont pas été utilisés ;

— soit, rarement, pour retoucher certaines cicatrices notamment en périaréolaire ;

— soit pour parfaire les contours du pôle inférieur du sein, les stigmates du sillon sous mammaire étant parfois difficiles à éliminer malgré l’apport du lipofilling à ce niveau.

Le résultat du traitement des seins tubéreux sur la forme de la poitrine ne pourra être jugé qu’après 3 à 4 mois en sachant que l’évolution n’est complète qu’à la fin de la seconde année. En revanche, l’aspect des cicatrices peut être apprécié, en règle générale, à la fin de la première année. Une surveillance régulière par des consultations répétées est nécessaire de manière à traiter efficacement ces cicatrices et à prévenir l’apparition d’une hypertrophie.

  1. Dr Patrice HILLIGOT def AQ0
  2. Dr Patrice HILLIGOT def AQ1

Seins tubéreux :
les complications possibles

Outre les complications que l’on peut rencontrer lors d’une plastie mammaire (réduction ou concentration), lors de  la pose d’implants mammaires et lors d’ un lipofilling, il faut considérer quelques complications plus spécifiques :

–l’aspect en double contour du pôle inférieur du sein, trace de l’ancien sillon sous mammaire même si le décollement très superficiel de la peau à ce niveau avec mise en place d’un implant et/ou lipofilling évite cette complication ;
–cicatrice aréolaire à retoucher pour un élargissement à ce niveau ou récidive de la procidence : pour cette raison et pour éviter des complications cicatricielles, j’ai mis au point une technique innovante de suture appelée lambeau d’accolement qui crée un bourrelet au sommet duquel est placée la cicatrice. Pendant le premier mois, ce bourrelet s’aplatit progressivement sous l’effet de la pesanteur et du remodelage progressif du sein qui est au début plaqué contre le thorax. Ce bourrelet, disgracieux au début, protège conséquemment la cicatrice de l’élargissement secondaire ;
–enfin, il faut savoir qu’un deuxième lipofilling peut-être nécessaire si cette intervention a été utilisée de manière élective sans l’apport de prothèses mammaires. Le lipofilling est, à mon sens, à pratiquer très largement et même de façon quasi exclusive dans ce type d’indication à chaque fois que possible.

picto 20

Plus de 20 ans d’expérience

pictos conseils

Conseils personnalisés pour votre bien-être

picto mains

Prise en charge globale de chaque patient en pré- et postopératoire

picto satisfaction

Suivi personnalisé jusqu’à satisfaction complète